Symptothermie : une contraception naturelle, écologique et efficace

 Pas intéressé par la pilule ? la patch contraceptif, l'anneau vaginal et l'injection contraceptive ? On vous présente la symptothermie.

Pas intéressé par la pilule ? la patch contraceptif, l'anneau vaginal et l'injection contraceptive ? On vous présente la symptothermie.

On s'intéresse de plus en plus à la symptothermie, une méthode naturelle et écolo basée sur l'auto-observation et prise de sa température. Ayant testé presque toutes les alternatives à la pilule, on partage avec vous aujourd'hui ce qu'on a appris sur cette méthode de gestion de sa fertilité.

 

VRAI OU FAUX : La symptothermie est une méthode de contraception ?
Mais pas seulement. Elle peut aussi être utilisée comme méthode d’aide à la conception et comme simple méthode d’observation. C’est une méthode d’observation de la fertilité qui est totalement naturelle et écologique. Elle est basée sur l’observation de la température, de la glaire cervicale (qu’on désigne souvent comme les « pertes blanches ») et peut-être complétée par l’observation du col de l’utérus. « Sympto » faisant référence à l’observation de la glaire et « thermie » à la prise de température. Elle peut être complétée par une palpation du col de l’utérus (qui peut demander plus d’expérience et d’agilité). Réponse : VRAI

 

VRAI OU FAUX : La symptothermie n’a aucun effet secondaire ? 
Il n’y a aucun effet secondaire puisque cette méthode n’induit aucune prise d’hormones. D’ailleurs, cette méthode est incompatible avec la prise de la pilule ou le stérilet hormonal, les hormones pouvant nuire à l’observation. Mais elle a de nombreux avantages cachés :  elle permet une meilleure connaissance de soi et propose de gérer sa fertilité en toute autonomie. Par ailleurs, cette méthode est souvent plébiscitée par les couples qui l’utilisent, car elle permet de renforcer la communication et de faire du sujet de la contraception un sujet partagé. Réponse : VRAI

 

VRAI OU FAUX : C’est une méthode qui demande beaucoup de rigueur ? 
Il s’agit de consigner, d’abord tous les jours, puis seulement pendant les périodes fertiles, des informations sur sa température corporelle et sur la glaire cervicale.
C’est l’étude de toutes ces informations et leur analyse sur le moyen à long terme, qui permet d’isoler les périodes de fertilité et de non-fertilité et d’adapter ses relations sexuelles en conséquence. Cela nécessite donc de prendre sa température au réveil (par voie buccale, rectale ou vaginale) et le soir, de procéder à une observation de la glaire cervicale, soit à l’aide d’un papier hygiénique, soit à l’aide des doigts en effectuant un léger prélèvement sur la vulve, ou encore en observant les traces sur la lingerie. Réponse : VRAI

 

VRAI OU FAUX : Je peux me lancer dans cette aventure tout de suite, et toute seule. ?
La symptothermie nécessite un accompagnement pendant les premiers mois et ne peut pas être utilisée comme unique méthode de contraception avant d’avoir plusieurs mois de données collectées. Par ailleurs, il existe plusieurs applis pour aider les femmes désireuses de se lancer :

  • L’application « Sympto », accessible sur ordinateur et sur téléphone, est l’outil de référence et propose même un service de conseillères par téléphone.(1)
  • L’application Clue permet de suivre son cycle en détails : pertes mais aussi douleurs, émotions, symptômes… y compris la température et l’observation de la glaire cervicale. (2) Réponse : FAUX


VRAI OU FAUX : Cette méthode est plus fiable que certaines méthodes répandues ?
Bien utilisée, cette méthode est très fiable. Au moins autant que la pilule contraceptive ! En effet, l’indice de Pearl utilisé pour mesurer la fiabilité des contraceptions, est en moyenne de 0.5% pour cette méthode. Il est de 0.3% pour la pilule ! (3) Réponse : VRAI

 

Alors, quel est ton score ?

Répondez simplement dans les commentaires qu’on en discute. On a hâte de vous lire.