Elle a testé pour vous !

 
get-empo-blog

Jessica Bensaid

" Ça fait maintenant 4 mois que je portes la culotte EMPO et c’est top ! "

Jessica nous a contacté il y a un mois, après avoir essayé la culotte EMPO durant deux cycles. Elle est l’une des premières à avoir testé la culotte et elle a tout de suite aimé. Quand on lui a demandé si elle voulait témoigner de son expérience avec EMPO et avec les règles de manière générale, elle a tout de suite accepté.  Jessica est  enthousiaste vis-à-vis la mission que s’est donnée EMPO. On partage avec elle une envie de dé-stigmatiser les règles et la santé des femmes.

"Bonjour, moi c’est Jessica, j’ai 31 ans et je vis maintenant dans le Var. Je me souviens assez bien de mes premières règles : j’avais 12 ans et demi en août 1998.

J’étais dans ma chambre, en train de jouer, quand je me suis rendue compte que j’avais une petite tache rouge-brune sur ma culotte. J’ai tout de suite su ce que c’était : voilà, j’étais réglée. Honnêtement, je n’étais pas très contente. Déjà, ça signifiait que je vieillissais et aussi je ne voyais pas trop ce que ça m’apportait.

À la fin du 1er cycle, je n’ai pas compris pourquoi mes règles s’arrêtaient. C’est ma mère, avec qui j’étais en vacances, qui m’a expliqué que c’était normal. J’ai vécu toute mon enfance et mon adolescence dans un milieu complètement masculin alors les quelques informations que j’avais sur les règles venaient de l’école. Autant dire, je ne savais rien. Cela n’a jamais été tabou avec mon père mais je manquais cruellement de connaissance pour comprendre ce qui se passait.

Aujourd’hui, je vis mes règles plus sereinement. Je ne suis toujours pas heureuse de les avoir mais ça fait partie de ma vie alors je les accueille comme quelque chose de normal.

 
   " Ce que j’aime avec cette option de protection c’est sa simplicité... Ça devient un geste du quotidien. Pas de prise de tête … "  @JessicaBensaid

" Ce que j’aime avec cette option de protection c’est sa simplicité... Ça devient un geste du quotidien. Pas de prise de tête … " @JessicaBensaid

 

Comment je suis passé du jetable au durable

Quand j’étais jeune, j’ai commencé avec les serviettes hygiéniques que mon père m’achetait. Et ça a continué comme ça pendant plusieurs années. Je n’ai jamais vraiment été attirée par les protections internes –  à chacun son choix, mais pour moi, les tampons n’ont jamais vraiment été mon truc.  Ce qui est sorti dernièrement dans la presse sur la composition douteuse des produits jetables m’a conforté dans ce choix.

Il y a 3 ans j’ai décidé de trouver une alternative aux serviettes jetables. J’ai fait mes recherches en ligne (vive Google !), commencé à regarder ce qui était disponible en terme d’options durables.

J’ai commencé par la cup. Je me disais que quitte à me mettre quelque chose dans le vagin, autant que se soit écolo. Mais bon, ça pas trop marché pour moi.  Vu  mon manque d’expérience avec  ce type de produits et mes 15 ans de serviettes jetables, ça n’a pas été un très grand succès.  J’ai aussi essayé les serviettes lavables, mais le soir c’est pas toujours idéal. Le sentiment d’avoir une couche était un peu trop présent et je n’avais pas toujours la possibilité de me changer régulièrement. Surtout, je devais garder dans mon sac les serviettes pleines de sang…

“Je cherchais vraiment une option durable mais pas prise de tête. Je ne voulais vraiment pas retourner aux options jetables.”

J’ai continué mes recherches en ligne et c’est par hasard que , je suis tombée sur le site d’EMPO. Je n’étais pas tout à fait convaincue – une culotte  menstruelle, vraiment ? Mais bon, je me suis dit que ça ne pouvait pas être pire.  En plus, le prix est compétitif et le produit fait localement.

Ça fait maintenant 4 mois et (3 cycles) que je porte la culotte et c’est top !

Ce que j’aime avec cette option de protection c’est sa simplicité.  C’est un geste inconscient et quotidien. Le même geste que l’on fait tous les jours :  enfiler sa culotte le matin et c’est tout !

Ça devient un geste du quotidien. Pas de prise de tête …

Mon rituel :  Le jour où je commence à avoir mes règles ou premières pertes, j’enfile ma culotte EMPO et c’est tout ! Je continue ma journée comme d’hab.  Le soir, je la rince dans la douche et je la mets à sécher .

Si tu avais un message à passer, ça serait quoi ?

J’attends le jour où avoir ses règles deviendra simple pour toutes les femmes et que le tabou qui entoure ce sujet soit levé. Et il y a plein de petits gestes qui contribuent petit à petit à faire en sorte que ce jour arrive. Par exemple, l’été dernier, j’étais en Espagne et j’ai été agréablement surprise lorsque j’ai vu des coupes menstruelles exposées dans les vitrines de pharmacies. J’aimerais que ça soit bientôt le cas en France aussi !

Et vous, c’est quoi votre histoire ? Quel est votre premier souvenir de vos règles et qui vous a acheté vos premières protections hygiéniques ?


PS. Cet article est la première interview d’une série de témoignages qu’on espère publier sur le blog. On veut partager des histoires de femmes et de jeunes filles, leurs expériences et leurs parcours.

PPS. Ici, des comédiennes nous racontent leurs meilleures histoires de règles et là, un livre pour aborder le sujet des règles pour la première fois avec une pré-adolescente.