Vos règles peuvent-elle causer de l'anémie ?

 

L'anémie

Un vaste sujet, avec beaucoup de causes et de différentes manifestations. Dans cet article on vous parle d'anémie ferriprive et comment elle se rapporte à la santé menstruelle et gynécologique.

Pour faire ça court :

  • La perte de sang tous les mois durant vos règles peuvent causer l'anémie
  • Les règles abondantes vous rendent plus susceptible à l'anémie ferriprive
  • Les symptômes de l'anémie ferriprive comprennent : la fatigue, la faiblesse, l’essoufflement, manque de concentration, et  étourdissement fréquent.

L'anémie peut prendre du temps à se manifester, particulièrement l'anémie ferriprive. Ça peut se produire lentement, au fil des années, de sorte que vous ne remarquerez peut-être pas les changements. Par example :  

  • Une fatigue qui ne vous quitte pas, peu importe le nombre d’heures de sommeil. 😴
  • Être facilement à bout de souffle durant des activités que vous pouviez faire avant. 
  • Des changements inexpliqués dans vos cheveux, vos ongles, votre peau.

Ces là quelques-uns des symptômes de la carence en fer.

L'anémie est un énorme problème de santé publique dans le monde, on compte 1,62 milliard de personnes (24,8% de la population mondiale) qui devraient être touchées (1).

Déjà qu'est-ce que l'anémie ?

L'anémie est la réduction des globules rouges ou de l'hémoglobine dans le corps (2). L'hémoglobine est une protéine contenant du fer dans vos globules rouges. L'hémoglobine se lie et transporte les molécules d'oxygène vers les cellules de votre corps. Avec moins de globules rouges, votre corps (y compris votre cerveau) ne peut pas recevoir suffisamment d'oxygène et fonctionner de manière optimale.

Quelles sont les causes de l’anémie ?

Les globules rouges sont fabriqués dans votre moelle osseuse et ont une durée de vie d'environ 110 jours, au cours de laquelle ils circulent et libèrent des gaz dans tout le corps (3). En vieillissant, ils finissent par se décomposer dans la rate, les ganglions lymphatiques et le foie, et leurs parties sont recyclées dans le corps. Toute perturbation le long du cycle de vie des globules rouges (création, durée de vie fonctionnelle ou destruction) pourrait provoquer une anémie. Les causes courantes de l'anémie comprennent : la perte de sang, les infections parasitaires, les carences nutritionnelles, les problèmes d'absorption et les maladies chroniques (1,2).

L'anémie est un vaste sujet. Il y a beaucoup de causes et de manifestations différentes. Dans cet article on a décidé de seulement se concentrer sur l'anémie ferriprive - un type particulier d'anémie - et comment elle se rapporte à la santé menstruelle et gynécologique.

 
get-empo-blog
 

On commence, avec un peu d'info sur les règles et anémie

Les personnes qui ont leurs règles sont touchées de manière disproportionnée par l'anémie en raison du fait qu'elles perdent du sang au cours de leurs menstruations. En effet, 29% des femmes non-enceintes et 38% des femmes enceintes dans le monde souffrent d'anémie (4). Lorsque du sang est perdu chaque mois pendant la menstruation, le fer contenu dans ces globules rouges est également perdu. Si la quantité prise et l'absorption mensuelles de fer ne remplacent pas le fer perdu au cours de vos règles, vous pouvez vous retrouver avec une anémie ferriprive (2).

Les personnes ayant des règles abondantes sont plus susceptibles de souffrir d'anémie ferriprive. Une personne est considérée comme ayant des règles abondantes lorsque ses règles sont généralement supérieures à 80 ml (5). Certaines causes de règles abondantes peuvent être attribués aux fibromes (croissance anormale du tissu musculaire sur l'utérus), à l'adénomyose (une pathologie où le tissu endométrial envahit la paroi musculaire de l'utérus), aux polypes (excroissances anormales du cervix ou à l'intérieur de votre utérus) ou des troubles de la coagulation (6).

Les règles menstruelles ne sont pas la seule source gynécologique d'anémie ferriprive. Pendant la grossesse et l'allaitement, comme avec toute période de croissance et de développement accrus, le besoin en fer augmente (2). Il est important pour les femmes enceintes de s'assurer qu'elles ont suffisamment de fer, puisqu'un faible niveau de fer peut nuire au parent et à l’enfants (2). Le sang perdu pendant l'accouchement peut également contribuer à l'anémie.

Quels sont les symptômes de l'anémie ?

L'anémie, en particulier le type déficient en fer, peut avoir un début insidieux car il peut prendre des années à se développer. Certains des symptômes de l'anémie ferriprive comprennent : la fatigue, la faiblesse, l'essoufflement, la mauvaise concentration, la sensation d’étourdissement, l'intolérance au froid et les palpitations cardiaques. (1,2).

D'autres signes physiques que votre professionnel de la santé recherchera sont : pâleur (en particulier sur la partie intérieure de vos paupières du bas), perte de cheveux, gerçures aux coins de votre bouche, changements d'ongles et mauvaise circulation (qui se manifestent sous forme de doigts et orteils froids) (1,2).

J'ai une anémie ferriprive. Je fais quoi maintenant ?

Ça peut sembler évident - juste consommer plus de fer, non ? Eh bien, pas nécessairement. 🤔

Augmenter l'apport en fer grâce à votre alimentation est une bonne façon de commencer mais il faut aussi savoir qu'il existe deux types de fer alimentaire : le fer héminique et le fer non héminique.

Les sources de fer héminique contiennent de l'hémoglobine (la protéine contenant du fer dans les cellules sanguines), et on ne la trouve que dans les sources de viande 🥩🍗🦐 (7). Le fer héminique est plus facilement absorbé que le fer non héminique. Les viandes d'organes (comme le foie) ont généralement les concentrations les plus élevées de fer héminique (8). Toutes les viandes contiennent du fer héminique, pas seulement de la viande rouge (bien que la concentration en fer soit plus élevée), mais le poulet, le porc et la dinde sont de bonnes sources. Les poissons, les fruits de mer et surtout les coquillages comme les huîtres sont aussi de grandes sources de fer (8).

Le fer non héminique est disponible à partir de plantes, comme les céréales, les haricots et certains légumes 🌿🌾🐿️ (7). Le fer non héminique n'est pas absorbé aussi bien que les sources de fer héminique. Les populations où l'apport en viande est faible peuvent avoir du mal à obtenir suffisamment de fer alimentaire. D'autres composés trouvés dans des sources de fer non héminiques (tels que les phytates, le tanin et le calcium) peuvent également diminuer l'absorption du fer - essayez donc de limiter votre consommation de café et de thé directement après les repas (9,10). Manger des sources de fer avec de la vitamine C (agrumes, poivrons, fraises, etc.) aidera à rendre le fer alimentaire plus facilement absorbé (10). Certaines sources de fer non héminique élevé comprennent : le soja / le tofu, les lentilles, l'avoine, le blé (souvent enrichi), les betteraves, le chou frisé, les noix, la mélasse et les haricots (8).

Une fois qu'une personne a une anémie ferriprive, malheureusement, l'apport en fer alimentaire n'est pas toujours suffisant pour corriger la carence. Les comprimés et les suppléments de fer par voie orale constituent le traitement principal de l'anémie ferriprive. Avant de prendre un supplément pour l'anémie, parlez à votre professionnel de la santé. Il existe de nombreux types d'anémie avec des causes différentes, il est donc important de s'assurer qu'ils traitent le type approprié d'anémie et sa cause sous-jacente.

Cet article vous inspire ? Laissez-nous un commentaire et partagez votre expérience avec l'anémie.  


Référence

1. World Health Organization/Centers for Disease Control and Prevention. Worldwide prevalence of anaemia 1993-2005: WHO global database on anaemia. http://whqlibdoc.who.int/publications/2008/9789241596657_eng.pdf (consulté le 11 octobre 2017).

2. World Health Organization. Global Nutrition Targets 2025: Anaemia policy brief. 2014. Report No.:WHO/NMH/NHD/14.4 Disponible au : http://www.who.int/nutrition/publications/globaltargets2025_policybrief_anaemia/en

3. Higgins JM. Red Blood Cell Population Dynamics. Clin Lab Med. 2015 Mar; 35(1): 43–57.

4. Stevens GA, Finucane MM, De-Regil LM, Paciorek CJ, Flaxman SR, Branca F, et al. Global, regional, and national trends in haemoglobin concentration and prevalence of total and severe anaemia in children and pregnant and non-pregnant women for 1995–2011: a systematic analysis of population-representative data. Lancet Glob Health. 2013 Jul;1(1):16-25.

5. Fraser IS, Critchley HO, Broder M, Munro MG. The FIGO recommendations on terminologies and definitions for normal and abnormal uterine bleeding. Semin Reprod Med. 2011 Sep;29(5):383-90.

6. Munro MG, Critchley HO, Broder MS, Fraser IS, FIGO Working Group on Menstrual Disorders. FIGO classification system (PALM-COEIN) for causes of abnormal uterine bleeding in nongravid women of reproductive age. International Journal of Gynecology & Obstetrics. 2011 Apr 30;113(1):3-13.

7. Johnson-Wimbley TD, Graham DY. Diagnosis and management of iron deficiency anemia in the 21st century. Therap Adv Gastroenterol.2011 May;4(3):177-84.

8. Health Canada. Nutrient Value of Some Common Foods. Ottawa: Minister of Health; 2008. Available from:  https://www.canada.ca/content/dam/hc-sc/migration/hc-sc/fn-an/alt_formats/pdf/nutrition/fiche-nutri-data/nvscf-vnqau-eng.pdf

9. Low MSY, Speedy J, Styles CE, De-Regil LM, Pasricha SR. Daily iron supplementation for improving anaemia, iron status and health in menstruating women. Cochrane Database of Syst Rev. 2016 Apr;(4):CD009747.

10. Patterson AJ, Brown WJ, Roberts DC, Seldon MR. Dietary treatment of iron deficiency in women of childbearing age. Am J Clin Nutr. 2001 Nov;74(5):650-6.

Santé, RèglesEMPO